Test

De Superville

No-image-yet.jpg
La licence SuperVille
Lors de la table ronde du 30 juin 2018, les membres de SuperVille réunis autour de la question d'un label ont défini une liste de critères non exhaustive et non figée pour caractériser l'archipel des projets qui fabriquent la SuperVille.

=== Que proposez-vous et pour quoi faire? === L'idée est de créer une SuperCarto qui présente les projets qui répondent à ces critères (un, deux, trois, tous...). Mettre en avant ces projets sous une licence commune permet de mettre en avant une éthique de projet en opposition aux paradigmes existant. Nous reconstruisons un nouveau cadre selon ces critères (à compléter):

  • joyeux
  • pérennité du projet? // intégration de ce projet transitoire dans une programmation plus vaste // ancrage // crédibilité
  • innovation
  • réemploi de matériaux // matériaux biosourcés
  • pédagogie du projet // des gens ont été formé lors de la conception ou de la construction?
  • convivialité
  • autonomie financière relative du projet: quelles ressources pour ce projet? pour quelles finalités?
  • éthique // déontologie
  • vision systémique: habitants, techniciens, usagers, entreprises, collectivités
  • DOUCEMENT!
  • écologie du projet: respect des ressources, de la biodiversité locale, des usages locaux
  • respecter le droit à l'erreur et à l'expérimentation (seuls gages d'une réelle innovation)
  • création d'espaces productifs // d'une production locale de richesse
  • participation (VRAIE!) et non l'enrobage d'une parole pour faire passer des couleuvres
  • bière :)
  • co-construction
  • gouvernance du projet
  • pratiques collectives professionnelles, prendre soin de la valeur TRAVAIL
  • est-ce que celui qui a dessinné qui a construit?

=== Comment cela se traduit il concrètement? ===

Concrètement un site internet (ce wiki) permet à tous d'enregistrer son projet et de le soumettre pour validation à la communauté de SuperVille (3 autre collectifs minimum) pour intégrer le répertoire. Il n'y a pas de jury qui se réunit et décide entre soi, les projets déposés sont visibles par tous.

Cette toile de confiance permet d'être coopté par 3 autres collectifs. Cette manière de procéder vise à conserver l'éthique du projet et ainsi donner un réel poids à ces critères. Ce ne sont pas juste des mots et de la communication, c'est un PROCESSUS à respecter.

===De quoi disposons-nous déjà et de quoi a-t-on besoin?===

Nous avons besoin des mettre en place cette plateforme informatique et donc de fonds pour financer ce projet: la cartographie et la toile de confiance qui permet cette vision holoptique de la communauté.

===Quelles sont les prochaines étapes et qui est d'accord de faire quoi?===

Mélia des Saprophytes: participer au développement de la plateforme Cédric d'ETC: organiser une exposition des projets SuperVille des collectifs

===Remarques===

Des réserves sont exprimées sur cette question des critères, est-ce excluant? et la réponse est NON cette licence est un outil pour rassembler les expérimentations d'habitants, usagers, entreprises, collectivités et des collectifs.La licence donne de la légitimité. Montrer, chiffres à l'appui, que ces démarches innovantes construisent la ville contemporaine et ne sont pas seulement événementielles.
{{creatorAvatar}}

109.197.242.18

No-image-yet.jpg
Le droit à la ville
'''REMARQUES ET QUESTIONS SOULEVÉES'''
  • Quels moyens mettre en œuvre dans les quartiers sociaux ?
  • Attention à nos manières de faire !
  • Qu'entend-on par le droit à la ville ?
  • Territoires à énergie populaire / conception avec les jeunes / transmettre le projet
  • Education populaire (rechercher des textes historiques) / produire des échanges et porter un regard critique
  • Ateliers « et si... » Regarder en arrière pour analyser la pratique
  • Quelles instances de décisions (rôle des élus, techniciens, éduc pop)
  • POLO Pôle 1 ubranisme
  • Droit à la ville valeur ou non
  • Pas d'expert, tous les habitants sont experts de leur quartier / réseau APPUII – que faire concrètement
  • Île St Denis ICI (Hélène). Mise en place d'un lieu entre maison de quartier, manufacture de quartier, quartier ANRU autre lieu que la Maison du Projet.
  • Habitat de bourg. Qui participe ? Qui est exclu? Quelles pratiques pour ne pas être acteurs de l'exclusion ?

''Jean-Baptiste - collectif Point de Rassemblement. Rapport de force sur les enjeux fonciers. Comment l'habitant peut-il agir sur les choix fonciers ?''

''Pierre Grenoble - Le droit d'exister dans la rue Antagonisme sans abris// habitants qui font intervenir les forces publiques. La réponse est proposée par les sans abris avec chacun qui dialogue avec les habitants. dispositifs expérimentaux dans les espaces publics qui posent des questions correspondant aux problématiques de notre temps nous sommes acteurs de la récupération par les promoteurs, les collectivités qui proposent des espaces sous digicodes, clôturés.''

''Kelly - l'ANCA Crée le collectif « Ecoutez nous » suite à une concertation citoyenne non officielle Le droit à la ville est le droit d'agir sur les lieux que l'on utilise. questionnement des usagers le droit de ne pas participer (ne pas culpabiliser) quels moyens offrir pour faciliter la participation et l'inclusion... '' Développement du bourg, des quartiers, créer une centralité

Le conflit est moteur des rapports humains savoir prendre en compte discuter, élaborer ensemble.


'''QUE PROPOSEZ-VOUS ET POUR QUOI FAIRE ?'''

  • Proposer des ateliers pour créer une pédagogie de l'engagement (exemple des arbres et des interactions entre les initiatives)
  • La formation des « experts » pour l'inclusion des habitants à la co-construction
  • Cadre vide de fonction pour faciliter l'accès
  • Montrer que la capacité d'intervention porte ses fruits
  • Convaincre les élus de l'utilité de l'action et obtenir leur soutien
  • Réconforter la société civile pour qu'il reprenne la force de rentrer dans les débats
  • Utiliser SUPERVILLE pour relayer les pratiques
  • Diffuser les pratiques alternatives

'''COMMENT CELA SE TRADUIRAIT-IL CONCRÈTEMENT ?'''

  • Ateliers de fonctionnement des relations et des participations (exemple de la forêt)
  • Cours à l'école d'architecture
  • Education populaire
  • Fonctionnement ouvert du lieu
  • Evénement créant prétexte à la rencontre
  • Laisser la place à tous
  • Susciter le volontariat
  • Intégrer d'autres acteurs sociaux (DAL, éduc pop)
  • Démontrer les injustices des pratiques actuelles des mairies
  • Alliance des collectifs, faire de l'activisme politique pour faire face aux dominations foncières
  • Diffuser le témoignage des usagers de la ville et agir au quotidien
{{creatorAvatar}}

Véronique skorupinski